25ème anniversaire de l’UEMOA : Abdoulaye BIO TCHANE  porte haut la voix du Bénin

 Assurant la présidence du Conseil des Ministres de l’UEMOA, le Bénin avait une place d’honneur ce jeudi 10 janvier 2019, à l’occasion de la commémoration des 25 ans de l’institution, à Ouagadougou au Burkina-Faso. C’est dans ce cadre que Abdoulaye BIO TCHANE, Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement a pris la parole devant un parterre d’autorités dont  Roch Marc Christian KABORE, Président du pays hôte et Alassane OUATTARA, Président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.
« Permettez-moi de saluer et de féliciter son Excellence Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et Gouverneur Honoraire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Vous avez de par vos fonctions antérieures et actuelles travaillé à la création, la consolidation et la pérennisation de notre Union. Que vous soyez là, Président en exercice de l’Union en ce jour de célébration du quart de siècle de l’Institution que vous avez contribué à bâtir, est en lui-même un hommage mérité ».  C’est par un vibrant hommage au Président ivoirien  que Abdoulaye BIO TCHANE,  a donc introduit son propos.
Ensuite, il a rappelé à l’assistance  les conditions de la création de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) en 1994 ; un processus auquel il a contribué. « Je me rappelle alors qu’étant Directeur des Etudes à la BCEAO, j’ai été personnellement impliqué dans l’élaboration de l’avant-projet du traité de l’Union et vécu les vicissitudes, les espoirs et les attentes que la création d’une zone d’intégration peut susciter », a-t-il indiqué.
25 ans de réussite mais des défis en vue
Considérée  comme un acte de foi pour unir les efforts des pays membres au moment  de la dévaluation du franc CFA en 1994,  l’UEMOA a parcouru un chemin louable à tous les égards, s’est félicité le numéro 2 du gouvernement béninois. Au plan institutionnel, sur le terrain de gouvernance économique et des politiques sectorielles, les voyants sont au vert. L’adoption, en 2013, de l’Acte additionnel instituant la politique commune de l’UEMOA dans le domaine de la paix et de la sécurité a renforcé l’image de l’institution auprès de ces « citoyens » et de la communauté internationale.
Fort de ces succès, Abdoulaye BIO TCHANE a attiré l’attention de l’assistance sur les défis contemporains qui se présentent à l’UEMOA. Il s’agit de : la question de la sécurité face à la montée du terrorisme ; la question des changements climatiques avec ces conséquences en termes de raréfaction des ressources naturelles, de migrations climatiques, d’épidémie, de pandémie, d’érosion côtière, de montée des eaux des mers et de catastrophes diverses ; la question des Objectifs du Développement Durable (ODD) face aux attentes des populations et la mise en œuvre des politiques susceptibles d’accélérer la croissance économique et de créer des emplois. Des défis face auxquels Abdoulaye BIO TCHANE reste optimiste autant qu’il l’est pour l’avenir de l’UEMOA.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.