Atelier de lancement technique du projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Pehunco-Kérou-Banikoara

Bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou- Banikoara

Le Ministre d’État Bio Tchané lance un dernier atelier technique avant le démarrage des travaux
La  ville de Djougou s’est mobilisée ce mardi matin autour de Abdoulaye BIO TCHANE, lors de la visite de site dans le cadre de l’atelier de lancement technique du projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara. Les populations ont ainsi exprimé leur gratitude au Ministre d’Etat et au Gouvernement qui concrétisent un rêve qu’elles ont longtemps caressée.
A l’occasion du lancement des travaux, le Ministre d’Etat Abdoulaye BIO TCHANE était entouré des cadres du Ministère des Infrastructures et des Transports, des préfets des trois départements impactés directement par le projet, des maires des communes traversées par la route ainsi que des élus parlementaires. Au nom de ces pairs, le préfet du département de l’Atacora Lydie Déré Chabi Nanh s’est réjoui enfin de l’imminence du démarrage des travaux de bitumage de cet axe qui revêt une importance capitale aux yeux des populations bénéficiaires. Elle a souligné  que les communes traversées sont réputées de  forte production agricole nécessitant des infrastructures routières de qualité pour faciliter le transport et l’écoulement des produits agricoles dont le coton.
Pour le représentant résidant de la Banque Africaine de Développement, le projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara tient à cœur à son institution. C’est pourquoi la BAD a accompagné le Bénin dans la recherche d’autres partenaires techniques et financiers pour mobiliser les 128 milliards de francs CFA nécessaires pour le bitumage des 209 kilomètres de route.
Dans son allocution de lancement, le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement Abdoulaye Bio Tchané  a reconnu l’effort de la BAD, qu’il définit comme un partenaire privilégié du Bénin. Tout en exprimant sa gratitude aux autres partenaires, il a expliqué que ce projet est important pour le gouvernement parce qu’il permet de désenclaver cette région du pays.
Cet atelier technique est donc la dernière ligne droite avant le début des travaux physiques dure deux jours. Il ne reste que la ratification des différents accords de prêt par les députés (cela fait partie des points inscrits à l’ordre du jour de la session extraordinaire en cours au parlement).

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.