Partenariat de Ouagadougou : Bio Tchané plaide pour le « Agir Ensemble » sur le planning familial en faveur des jeunes africains

Procédant au nom du Président de la République, à l’ouverture des travaux de la 8ème réunion des ministres de la santé du partenariat de Ouagadougou ce mardi matin à Cotonou, le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement a fait un plaidoyer pour une action concertée en faveur du planning familial dans les pays membres. « Le moment est venu d’agir ensemble pour promouvoir la Planification Familiale afin de capturer le Dividende Démographique. Il faut donc que chaque partie prenante s’exprime et donne son avis. Je suis persuadé, que de ce brassage, jaillira la solution qui nous conduira vers des lendemains meilleurs », a lancé Abdoulaye BIO TCHANE, dans son intervention.

Abordant le thème de la rencontre, « Les jeunes et le changement du comportement social : Nous en voulons plus », il a appelé les décideurs à placer la jeunesse au cœur des actions dans le secteur. « Dans les secteurs de la santé, de l’éducation et même en politique, les jeunes passent désormais au premier plan. C’est une tendance mondiale et continentale irréversible. Toute action de notre part en matière de santé reproductive, maternelle ou infantile qui ne priorise pas les jeunes est vouée à l’échec. », a déclaré le numéro 2 du Gouvernement béninois.

Le Partenariat de Ouagadougou est un mouvement sous régional né en 2011 pour le repositionnement de la planification familiale dans les politiques et stratégies de neufs pays : le Burkina Faso, la Côte-d’Ivoire, la Guinée, le Mali, de la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Togo et le Bénin. C’est la deuxième fois que le Bénin accueille cette rencontre annuelle, après l’édition 2015.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.