Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé : 2,41 milliards aux filières ananas, karité et aviculture

D’importantes subventions ont été accordées à des promoteurs et interprofessions, mardi 19 novembre à Cotonou, par le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep). Au total, seize structures ont bénéficié de l’appui de ce projet financé par l’Union européenne et l’Agence française de développement (Afd).  Le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep) se donne pour objectif d’accroître la compétitivité de filières productives porteuses de l’économie béninoise, de renforcer les capacités du secteur productif en proposant des formations entrepreneuriales, de faciliter la mise sur le marché de produits agricoles et d’améliorer des investissements par la facilitation du dialogue public-privé. Les filières ananas, karité et aviculture sont au cœur de son action et le Parasep vise l’accroissement de la qualité et de la compétitivité de ces trois filières à travers la mise sur le marché national et international de produits agroalimentaires. Il a ainsi sélectionné par appels, 16 projets dont douze d’investissements et quatre de services dans ces trois filières pour faire bénéficier aux promoteurs, entreprises et coopératives, des appuis financiers en don permanent. Ce sont donc ces 16 acteurs qui, mardi 19 novembre à Cotonou, étaient à l’honneur.

Ils ont eu droit à des chèques dont les montants varient de soixante millions de Francs Cfa à cent quatre vingt dix millions de francs Cfa, soit au total, deux milliards quatre cent onze millions de francs Cfa. Au niveau de la filière karité, le Parasep accompagne l’approche filière, ce qui signifie que « le projet appuie les différents acteurs du champ jusqu’à la table du consommateur ». Pour ce qui concerne l’ananas, le projet soutient l’augmentation de la production d’ananas, sa transformation et sa valorisation en jus et fruits séchés, la commercialisation d’ananas bio (frais et séché), l’achat d’emballages carton, l’acquisition d’une laverie industrielle de bouteille en verre et la production d’engrais bio à partir des déchets d’ananas. Dans la filière aviculture, le Parasep appuie la production de poussins d’un jour, l’élevage de la volaille, la production de plateaux d’alvéoles d’œufs, la production d’aliments pour animaux, la mise en place d’unités d’abattage et de transformation…

Dynamiser la compétitivité des filières agricoles

En investissant une si importante somme dans les filières ananas, karité et aviculture, le Parasep espère bien des résultats que son coordonnateur Yves Van Frausum s’est fait le devoir de rappeler aux bénéficiaires. Il est globalement attendu d’eux, la maîtrise du coût, de la qualité et des délais, le combat de la productivité, l’amélioration de la qualité de la main d’œuvre… et surtout travailler sur le long terme.
Pour Oliver Nette, ambassadeur chef de délégation de l’Union européenne, cet appui va au-delà d’un simple soutien financier. Pour un secteur privé dynamique, « l’investissement seul ne suffit pas », laisse-t-il entendre. Il propose donc à la fois, d’investir, de transformer, de former pour améliorer le climat des affaires. Les trois filières choisies l’ont surtout été parce qu’elles sont des priorités au niveau national, retient également Oliver Nette. Non seulement elles sont prioritaires, mais elles figurent également en bonne place dans le Programme d’action du gouvernement, appuie l’ambassadrice de France près le Bénin, Véronique Brumeaux. A ces 16 bénéficiaires du Parasep, qu’elle identifie à « la force vive du développement économique », elle a conseillé de profiter des opportunités d’exploitation qu’offre le marché international.

Cette même attente sera renouvelée par le directeur de l’Afd, Adrien Haye, avant que le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané ne vienne exprimer toute la satisfaction du gouvernement béninois de voir le Parasep appuyer des filières sur lesquelles le pays mise pour sa croissance économique.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.