Rencontre avec les populations sinistrées de Sinendé

Discours du Ministre d’Etat, Abdoulaye BIO TCHANE

  • Monsieur le Préfet du département du Borgou ;
  • Monsieur le Maire de la commune de Sinendé ;
  • Mesdames, Messieurs les adjoints au Maire ;
  • Mesdames, Messieurs les conseillers communaux ;
  • Populations de Sinendé ;
  • Chers amis de la presse ;

Je viens ici à Sinendé ce jour porteur d’un message spécial du Président Patrice TALON. Ma présence ce matin fait aussi suite aux semaines éprouvantes que nous venons de vivre ensemble. Je dis ensemble car nous avons tous ressenti avec tristesse et désolation, l’acharnement de la nature contre certaines localités de notre pays. Les pluies de ces derniers jours ont été d’une rare violence et ont causé des inondations inattendues. Dans le nord, les communes de Malanville et Karimama, et dans le sud, celles de Grand-Popo, Athiémé et Dangbo, ont été durement frappées. Il y a quelques jours, Hadj Saliou disait à Karimama qu’il n’avait pas vu de tels dégâts depuis 50ans au moins. Nous avons déjà des pertes en vies humaines, des productions agricoles, fruits de plusieurs mois d’efforts, emportés par les eaux en quelques heures. Les cheptels de bovins et de volailles n’ont pas été épargnés.

S’y ajoute que plusieurs de nos communes sont brusquement coupées du reste du pays.

Dans la commune de Sinendé, les voies d’accès à la commune, qui étaient déjà en état de dégradation avancée depuis de nombreuses années, sont difficilement praticables.

Aujourd’hui, pour aller à Bembèrèkè, une ville située à 45 kilomètres d’ici, il vous faut près de 4 heures de route. C’est encore pire avec l’axe Sinendé-Guéssou Sud, long d’à peine 60 kilomètres, qu’il faut parcourir en plus de cinq heures. J’ai pu moi-même m’en rendre compte en venant vous rencontrer ce jour. J’appréhende les peines qui sont  celles de nos braves femmes, celles  de nos enfants, nos jeunes frères et soeurs qui ont repris le chemin des classes depuis quelques jours. Je profite pour leur souhaiter au nom du Chef de l’État et de tous les membres du Gouvernement une bonne et fructueuse année scolaire.

Mesdames, Messieurs

Populations de Sinendé,

Face à cette situation, je suis porteur d’un message du Président Patrice TALON à l’endroit de la population de Sinendé. Il a pleinement conscience de vos  difficultés quotidiennes, des difficultés qui ont pris l’allure de calvaire avec cette saison des pluies. Je viens donc vous annoncer ce matin que la route Sinendé Gessou-sud sera goudronnée dans les prochains mois. Ce projet prioritaire inscrit au Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) va être accéléré. Il est important de vite désenclaver la commune de Sinendé et permettre l’acheminement de la production de biens vers Sinendé et hors de Sinendé.  Cette route va réduire vos peines. Les souffrances d’aujourd’hui ne seront que de mauvais souvenirs dans les mois à venir. Le Gouvernement fait du désenclavement de Sinendé une priorité et y travaille pour qu’il soit une réalité.

Je lis sur vos visages de la tristesse, je comprends dans certains propos un sentiment d’injustice légitime. Mais sachez que le Gouvernement du Président Patrice TALON ne vous a pas abandonné.

Mesdames, Messieurs,

Populations de Sinendé,

Vous n’êtes pas les enfants oubliés de la République du Bénin. Nous sommes particulièrement sensibles à  votre cri de détresse. Le Gouvernement et le Chef de l’État sont à vos côtés et le seront  toujours. Pour nous, ce que vous vivez est inacceptable. C’est d’autant plus inacceptable que Sinendé porte le flambeau des communes productrices de coton dans le Borgou. Votre contribution à la richesse nationale est importante et par conséquent, vous méritez la même attention que toutes les autres localités. Le bien-être de chaque Béninois, qu’il soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest est notre préoccupation première du Président Patrice Talon et de tout le Gouvernement. Le scepticisme, la déception doivent dorénavant céder leur place à l’espérance.

Mesdames, Messieurs

Chers populations de Sinendé,

Je veux vous réaffirmer les compassions et le soutien du Gouvernement et de la République ; mais au-delà, vous faire part également des mesures urgentes que le Gouvernement a prises en faveur des sinistrés et de la région. A travers l’Agence Nationale de la Protection Civile, le Gouvernement sera dans les prochains jours au chevet des personnes sinistrées et leur apporter tout le soutien nécessaire pour surmonter ces épreuves. Ces dons seront composés de tentes ; ii) de couvertures ; iii) de moustiquaires impregnées ; iv) de nattes ; v) des sacs de riz ; vi) des bidons d’huile ; vii) des cartons de sardines ; viii) des cartons de savon ;  ix) des paquets de tôle x) et des cartons de pointes galvanisées.

En plus de ces actions publiques, je nous convie à un élan de solidarité, envers nos frères et sœurs sinistrés des dernières inondations. Le peuple béninois a déjà montré par le passé qu’il sait se montrer compatissant et généreux, lorsque les circonstances s’y prêtent. Nous avons une fois encore l’occasion de justifier cette belle réputation.

C’est l’occasion aussi pour moi, de saluer les efforts consentis jour après jour par les autorités communales et préfectorales, pour améliorer les conditions de vie de chaque habitant de Sinendé.

Mesdames, Messieurs,

Populations de Sinendé,

Le Président Patrice Talon et son Gouvernement, ont  besoin de l’implication de chacun de nous pour réussir la mise en œuvre du PAG. C’est pourquoi j’en appelle une nouvelle fois à une mobilisation générale autour de cet ambitieux programme. Croyez en nous et ensemble nous ferons de grandes choses pour notre pays.

Vive Sinendé !

Vive le Borgou !

Vive le Bénin !

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.